Connexion

«INDEPENDENCE DAY»

Référendum: Les Écossais disent majoritairement «No» à l'indépendance

DERNIERE MINUTE - 6h00 (heure de Paris) Vendredi 19 septembre. Malgré une majorité de "Oui" à Glasgow, la plus grande ville d'Ecosse, l'avance du "Non" à l'indépendance - de l'ordre de 10 points à cette heure - permet d'affirmer que les Ecossais ont choisi majoritairement de rester au sein du Royaume-Uni.

6h45 - OUI 45,72% NON 54,28% (en attendant Edimbourg)

7h00 - Edimbourg et Aberdeen votent majoritairement NON. OUI 44,66% NON 55,34% sur toute l'Ecosse à cette heure.

 

"Yes or No". C'est le non à l’indépendance de l’Écosse, le non au morcellement du Royaume-Uni après 300 ans d’Union entre l’Angleterre, le Pays de Galles et l’Écosse, qui l'a majoritairement emporté, jeudi 18 septembre, parmi les 4,2 millions d’électeurs écossais.

Un scrutin évidemment historique pour lequel les commentateurs prédisaient une forte participation – autour de 80 %. Ils ont vu juste. Dans certains bureaux de vote, la participation atteint même les 100% Si les résultats s’annoncaient très serrés puisque les derniers sondages donnaient le "Yes" et le "No" au coude à coude, le "No" devrait avoir entre 8 et 10 points de retard.

Et après le référendum ?

Si les indépendantistes ne l'ont pas emporté, si Alex Salmond, le leader du Scottish National Party (SNP), ne sera pas, cette fois-ci, le premier leader d'une Ecosse indépendante, c'est un nouveau débat qui devient inévitable au Royaume-(ré)Uni, Land's End en Cornouailles, à John O'Groats au nord des Highlands, celui d'une nouvelle étape dans le processus de dévolution, davantage d'autonomie pour les nations du Royaume-Uni.

Au 10 Downing Street, Dadvid Cameron ne pourra pas y échapper et cela sera, à n'en pas douter, un des enjeux de la campagne en vue des élections générales de mai 2015.

En Ecosse, il ne faudra pas sous-estimer la nécessaire réconciliation entre les deux camps après une campagne particulièrement rude.

Le référendum écossais en quelques chiffres

16 ans – l’âge à partir duquel les jeunes Écossais peuvent voter

2600 – le nombre de bureaux de vote

40% - la participation minimale pour valider le résultat

600 000 – le nombre de votes par correspondance sur les 4 285 323 électeurs

L’Ecosse dans le Royaume-Uni en quelques chiffres

97% - le pourcentage des réserves pétrolières du pays se trouvant en Écosse

4 – le nombre de sous-marins nucléaires dont dispose le Royaume-Uni et dont le port d’attache est en Écosse

33% - la part du territoire britannique que représente l’Écosse

Le Live via Twitter

 

Notre dossier JOL Press

 Vers une Écosse indépendante ?

Quelles conséquences un divorce aurait-il sur l’Ecosse et sur l'Angleterre, unis depuis 1707 au sein de la Grande Bretagne ? Pour le savoir, lire la suite ici.

 

 

 

 L’indépendance de l’Écosse : jackpot pétrolier?

Parmi les principaux enjeux d'une séparation d'avec le reste du Royaume-Uni, les hydrocarbures, dont les eaux territoriales écossaises regorgent. Dans quelle mesure l'Ecosse doit-elle compter sur ses ressources naturelles pour assurer sa prospérité économique ? [...] Pour le savoir, lire la suite ici.

 

 Indépendance de l'Écosse : les répercussions à Westminster

Quel impact un divorce entre l’Ecosse et l'Angleterre, unis depuis 1707 au sein de la Grande Bretagne, aurait-il sur la politique intérieure et européenne du Royaume ? [...] Pour le savoir, lire la suite ici.

 

 

 Écosse : "Pour les indépendantistes, la victoire est à leur portée"

Qu'est-ce qu'une éventuelle indépendance changera dans la vie des Écossais ? [...] Pour le savoir, lire la suite ici. 

 

 

 

(Crédits photos: Shutterstock)

Noter
0