Connexion

CULTES

Secte: des Chinois vénèrent une réincarnation féminine du Christ

En Chine, la fin du monde se prépare aussi. Pas de calendrier Maya ni de 21 décembre dépassé, les Chinois se jettent à corps perdu dans une nouvelle secte qui fait fureur. L’éclair de l’Orient attire de plus en plus de personnes, séduites par les paroles d’un Christ réincarné… en femme.

Photo : Ed Meister/Flickr / cc

En tant que principale religion d’Europe, d’Amérique du Nord et d’Amérique du Sud, le christianisme est perçu comme un vecteur de valeurs et de stabilité. À ses débuts, cette religion, aujourd’hui millénaire, était pourtant considérée comme révolutionnaire et déstabilisatrice tant elle était une menace pour l’empire romain.

L’éclair de l’Orient s’installe en Chine

En Chine, comme dans la Rome antique, le christianisme est toujours considéré comme potentiellement perturbateur et dangereux, ne répondant pas aux ordres de l’État. Pour des raisons de sécurité, le gouvernement chinois préfère choisir ses propres prêtres et pasteurs plutôt que de laisser cette tâche au Vatican ou autres confessions du christianisme. Au cours des siècles, le christianisme est devenu un pont pour faciliter l’accès des puissances occidentales en Chine.

Pourtant, les versions « maison » de la foi chrétienne ont également causé quelques ennuis en Chine.

La dernière inquiétude du Parti communiste au pouvoir se nomme « l’éclair de l’Orient », une secte apocalyptique qui fait fureur dans de nombreuses régions pauvres de Chine. Très similaire aux adeptes du calendrier Maya, les croyants de l’éclair de l’Orient pensent que le monde finira consumé par le feu et les ténèbres. Les dates de ces évènements sont variables et aujourd’hui, près d’un million de personnes serait adepte de cette secte.

Un Christ réincarné en femme

Jésus Christ est venu une nouvelle fois, disent-ils, réincarné en femme dans la province de He Nan, et organise désormais la bataille climatique entre le bien et le mal. Le mal étant incarné dans le « dragon rouge », représenterait probablement le parti communiste.

Le culte tire son nom de la Bible, Matthieu 24/27 : « En effet, quand le Fils de l'homme viendra, ce sera comme l'éclair qui jaillit du levant et illumine tout jusqu'au couchant.»

Dans le l’évangile selon Saint Matthieu, la Bible prédit : « Une nation s'élèvera contre une nation, et un royaume contre un royaume, et il y aura, en divers lieux, des famines et des tremblements de terre. » Pour l’éclair de l’Orient, le pire est encore à venir. Ce culte est considéré comme actif dans plus de 20 provinces et déjà  1000 fidèles ont été arrêtés par les autorités.

Face à l’échec du gouvernement, les Chinois se réfugient dans les sectes

L’éclair de l’Orient a été fondé en 1989 par un homme du nom de Zhao Weishan. Il a été dénoncé non seulement par le gouvernement chinois mais aussi par des églises chrétiennes. Pourtant, sa secte continue de se répandre et il affirme aujourd’hui avoir plusieurs millions d’adeptes. Certains estiment que cette nouvelle religion a été inspirée par le film hollywoodien 2012 dans lequel un village est détruit par des inondations mais quelques privilégiés sont sauvés et hébergés sur les arches construits par les Chinois.

Il existe de nombreux sites internet chrétiens chinois qui expliquent que les croyants de l’éclair de l’Orient ont « recours à de nombreuses méthodes honteuses et obscènes et que leur cruauté est inhumaine. Selon ces sites, ces croyants mentent régulièrement, trompent les femmes avec de fausses demandes en mariage et utilisent même des stimulants sexuels pour entraîner les personnes dans leur immortalité »

« L’organisation est stricte et secrète, et très étroitement hiérarchique », explique un site internet faisant une référence au parti communiste, lorsqu’il n’était encore qu’une organisation persécutée, avant la Seconde Guerre mondiale. À la place de Mao Tse Toung, l’éclair de l’Orient prend « la parole de leur Christ femelle comme leur plus haute autorité », selon le site la Chine pour Jésus.

D’autres pensent que l’éclair de l’Orient est une réaction à la corruption répandue en Chine et l’oppression des pauvres par les responsables communistes locaux. Maintenant que le communisme n’est plus qu’un mot, et que la Chine a adopté le capitalisme d’État, il y a des vides à remplir par certaines sectes telles que l’éclair de l’Orient.

La Chine a des problèmes avec ses versions du christianisme

Ce n’est pas la première fois qu’une version non-orthodoxe du christianisme trouble l’État chinois. De 1850 à 1864, un chrétien converti nommé Hong Xiuquan s’est fait connaître en affirmant être le frère cadet de Jésus.

La révolte des Taiping a rapidement pris le contrôle de grandes parties du territoire chinois. Cette invasion était un défi direct à la dynastie Qing et la guerre civile qui a suivi a fait 20 millions de morts, sans doute le pire bain de sang du XIXème siècle.

En fin de compte, les Britanniques et les Français sont venus à l'aide de la dynastie Qing, et la rébellion a été anéantie. Hong Xiuquan estimait que sa religion devait remplacer les systèmes dépassés du bouddhisme, du taoïsme et du confucianisme en Chine, et que la propriété privée devait être partagée. Il n'est pas surprenant que Mao Tsé Toung ait plus tard glorifié les rebelles en les qualifiant de révolutionnaires courageux combattant un système corrompu.

La Chine, comme l’était la Rome antique, a des raisons de craindre ce qui peut être fait au nom de Jésus.

Global Post / Adaptation Sybille de Larocque - JOL Press

Noter
0