Connexion

CROISSANCE

L'économie américaine sur le chemin de la reprise

« La reprise économique en cours aux États-Unis est vraisemblablement la meilleure à laquelle on pouvait s'attendre », d'après Jeffrey Lacker, un des dirigeants de la Fed, la banque centrale américaine. Décidément, les Américains n’ont pas perdu leur sens du redémarrage à zéro (« start from scratch ») ! Barack Obama appréciera...

Photo : celynek

Au mois de décembre, 155 000 nouveaux emplois ont encore été créés aux Etats-Unis. Résultat, le taux de chômage n’y est « plus » que de 7,8%, contre 9,1% en janvier dernier. Il est même à son plus bas depuis quatre ans, et reste largement inférieur à celui qui frappe encore la zone euro (11,7%). Au pays de l’oncle Sam, l’économie serait-elle en train de retrouver un nouvel élan ? Indeed, affirment de nombreux observateurs.

Hausse de la contribution du commerce extérieur, progression de la consommation des ménages et de la dépense publique

Les derniers indicateurs économiques en provenance des États Unis confirment en effet que la première économie mondiale est sur le chemin de la reprise. Le gouvernement a revu en hausse de 0,4 point son estimation de la croissance au troisième trimestre 2012, à 3,1%, en raison notamment de la hausse de la contribution du commerce extérieur et de la progression de la consommation des ménages et de la dépense publique. Certes traditionnellement optimistes, nombre de patrons américains se disent plutôt confiants en l’avenir de leur entreprise, là où en France, le pessimisme ambiant des chefs d’entreprise, comme des salariés d’ailleurs, est latent.

Mais les États-Unis ont encore bien des démons financiers et budgétaires à affronter. À commencer par l’accord indispensable à trouver d’ici deux mois entre républicains et démocrates sur le relèvement du plafond de la dette et le plan de réduction des dépenses, sans quoi le pays risque de se retrouver en défaut de paiement. Par ailleurs, le PIB devrait progresser moins rapidement cette année, autour de 1,7%, versus les 2% vraisemblablement atteints en 2012. Mais c'est toujours bien mieux que le très modeste 0,1% de croissance prévu en 2013 en zone euro par la Commission européenne !

> Consultez d'autres articles du même auteur sur le site d'Économie Matin

Noter
0