Connexion

CRYOABLATION

Des boules de glace pour soigner le cancer du sein

Les patientes atteintes de cancer du sein pourraient être traitées sans chirurgie grâce au développement d'une technique qui détruit les tumeurs en les gelant.

IceSense3™

Les chercheurs ont testé un traitement innovant qui utilise une aiguille en surfusion qui injecte à plusieurs reprises des boules de glace dans la tumeur de femmes atteintes de cancer du sein. Le tissu gelé finit par mourir. La technique ne nécessite pas d'anesthésie générale et peut être effectuée en quinze minutes environ. Une révolution donc qui pourrait à terme remplacer les opérations chirurgicales qui peuvent laisser de cicatrices et nécessitent une hospitalisation d’une semaine environ.

Comment ça marche ?

L'aiguille est refroidie à -100°C par pompage d'azote liquide à travers un réseau de minuscules tubes, ce qui permet au chirurgien de contrôler la taille des billes de glace produites afin de s'assurer qu’elles se fixent sur toute la tumeur. On appelle ce procédé, la cryoablation. Son objectif est de détruire la tumeur par le froid en respectant les tissus environnants. Cette méthode est déjà utilisée en France pour traiter certains cancers du rein.

Les scientifiques d'IceCure médicale, la société basée en Israël qui a développé le système de ce dispositif, ne peuvent pas encore dire si cette nouvelle technique sera capable de traiter des tumeurs de la taille d'une balle de golf. Mais elle a déjà été utilisée sur des tumeurs bénignes et les médecins ont commencé des tests chez trente patientes souffrant du cancer du sein.

Les cellules peuvent geler

"Les cellules dans le corps humain sont obtenues principalement à partir de l'eau, ce qui signifie qu'elles gèlent", a déclaré Hezi Himmelfarb, le directeur général de IceCure médicale, à Israeli Innovation News.

"Des chercheurs avaient déjà tenté d'utiliser la chaleur pour détruire les cellules cancéreuses comme cela, mais cela s’avérait extrêmement douloureux parce que nos corps sont très sensibles à la chaleur", a-t-il ajouté. "Le froid a un effet anesthésiant, de sorte que les patientes ne sentent que très peu de douleur pendant ou après la procédure".

Un procédé innovant à l’assaut du marché européen

Cette technique a de nombreux avantages dont ceux de ne laisser que très "peu de cicatrices" si ce n’est celle de l’aiguille et "la tumeur n'a pas besoin d'être enlevée", a précisé Hezi Himmelfarb, toujours pour Israeli Innovation News.

Le dispositif a déjà été approuvé pour une utilisation aux États-Unis et IceCure espère obtenir l'approbation européenne dès l'année prochaine.

Noter
5