Connexion

LA RECHERCHE AVANCE

Un vaccin français contre le Sida d'ici trois ans?

Deux chercheurs français sont en passe de trouver la solution miracle contre la propagation du virus du Sida dans le corps humain. Si leurs recherches se sont concentrées pour le moment sur l’équivalent du VIH chez les singes, ils se donnent trois ans pour parvenir à trouver un vaccin pour les humains.

Photo : elPadawan/Flickr / cc

Un virus contre le Sida dans trois ans ? C’est le défi que se donne une équipe de chercheurs qui vient de parvenir à élaborer un vaccin contre l’équivalent du VIH chez les singes.

Un vaccin contre le Sida des macaques

Le professeur Jean-Marie Andrieu, virologue, et le professeur Wei Lu, membre de l’Institut de recherche pour le développement (IRD), ont annoncé l’aboutissement de la première étape de leurs recherches qui consiste à mettre au point, d’ici trois ans, un vaccin contre le développement du Sida chez les êtres humains.

Pour le moment, le macaque a été leur seul terrain d’expérimentation et même si transposer leur vaccin chez l’homme s’avère difficile, tous les espoirs sont permis.

Fabrication de nouveaux globules blancs

La particularité de ce vaccin : il ne prévient pas le Sida, il le combat.

Le VIH est un virus qui s’infiltre dans certains globules blancs portant le nom de CD4. C’est grâce à ces globules blancs que le virus peut se multiplier et ainsi affaiblir les défenses immunitaires.

Les chercheurs ont donc tenté de « désactiver » ces globules blancs et ils y sont parvenus en associant, dans un vaccin, la forme du VIH des macaques (VIS) à une bactérie lactique, appelée lactobacillus plantarum et connue pour renforcer les défenses immunitaires. C’est ainsi qu’est née une nouvelle forme de lymphocytes : le CD8.

16 singes vaccinés, 15 guéris

Le CD8 a eu un effet miracle dans l’organisme des singes puisqu’ils ont agi directement contre l’action des CD4 en leur intimant « l’ordre de rester au repos », selon les termes du professeur Jean-Marie Andrieu interrogé par Ouest France.

Mission accomplie pour les chercheurs puisque sur les 16 macaques qu’ils ont vaccinés, 15 ont été totalement protégés.

Noter
0