Connexion

ROUTES MIGRATOIRES

Migrations: quelles sont les principales portes d’entrée vers l’UE?

Les récents naufrages de bateaux de migrants à Lampedusa et à Malte ont relancé le débat européen sur la gestion des flux migratoires vers l’Union européenne. Mais quelles routes empruntent les milliers de migrants qui arrivent chaque jour aux frontières de l’Europe ? Où se situent les principaux points de passage ? Petit état des lieux des routes migratoires vers l'UE.

Principales portes d'entrées vers l'Europe (losanges) et barrières physiques (vagues vertes). Plus les losanges sont foncés, plus le nombre de migrants clandestins est important. Photo: Google Maps

Chaque année, ils sont des milliers à tenter de traverser la Méditerranée ou de franchir les hautes barrières de sécurité aux frontières de l’Europe.

Et chaque année, la mer déverse son flot de migrants sur les plages européennes, certains n’atteignant jamais "l’eldorado" européen.

La plupart des migrants arrivent légalement

Mais qui dit migration ne dit pas forcément entrée illégale sur le territoire européen. "La principale entrée migratoire vers l'Union européenne passe par les aéroports internationaux", précise à ce sujet l’agence Frontex, chargée de la gestion et de la coopération européenne aux frontières extérieures des États membres de l’Union européenne.

En effet, "la plupart de ceux qui résident actuellement illégalement dans l'Union européenne sont à l'origine entrés en possession de documents de voyage valides, et d’un visa dont la période de validité est maintenant dépassée", ajoute-t-elle. Quelles sont alors les principales routes migratoires empruntées par les migrants pour entrer dans l’UE ?

Les huit routes migratoires

Les huit principales routes migratoires vers l'UE © Frontex

La route ouest-africaine (en noir) : en 2012, 170 migrants ont passé illégalement la frontière, parmi lesquels 100 Marocains, 40 Gambiens et 20 Sénégalais. Le principal point de passage se situe aux îles Canaries.

La route ouest-méditerranéenne (en bleu foncé) : en 2012, 6 400 migrants ont passé illégalement la frontière espagnole, dont 2 020 Algériens et 500 Marocains. Les migrants passent essentiellement par le détroit de Gibraltar et les enclaves espagnoles de Ceuta et Mellila au Maroc.

La route centre-méditerranéenne (en vert foncé): en 2012, 10 380 migrants ont passé illégalement la frontière, parmi lesquels 3 390 Somaliens, 2 240 Tunisiens et 1 890 Érythréens. Les migrants passent principalement par le sud de l’Italie (Lampedusa et la Sicile).

Les Pouilles et la Calabre (en vert clair) : en 2012, 4 770 migrants ont passé illégalement la frontière par ces deux régions du sud de l'Italie, parmi lesquels 1 710 Afghans, 1 160 Pakistanais et 500 Bangladais.

La route circulaire entre l’Albanie et la Grèce (en rose): en 2012, 5 500 migrants ont franchi illégalement la frontière, parmi lesquels 5 400 Albanais, 40 Macédoniens et 10 Kosovars.

La route de l’ouest des Balkans (en rouge) : en 2012, 6 390 migrants ont passé illégalement la frontière, dont 1 670 Afghans, 940 Kosovars et 860 Pakistanais.

La route est-méditerranéenne (en jaune) : en 2012, 37 220 migrants ont franchi la frontière illégalement. Parmi eux, 9 560 Afghans, 7 130 Syriens et 4 600 Bangladais. Le principal point de passage des immigrés clandestins se situe à la frontière entre la Turquie et la Grèce, malgré un important dispositif sécuritaire.

La route des frontières orientales (en bleu clair) : en 2012, 1 600 migrants ont passé illégalement la frontière à destination de la Lituanie, de l’Estonie ou de la Pologne, dont 330 Géorgiens, 260 Somaliens et 200 Afghans.

+ de détails sur la carte interactive :

Noter
0