Connexion

LE PARRAIN IV

Mafia Calabraise: 18 chefs arrêtés grâce à une vidéo de surveillance

Les autorités suisses ont procédé à un coup de filet sans précédent dans le village de Frauenfeld, en Suisse. 18 personnes soupçonnées d'être des chefs mafieux ont été arrêtées le 22 août dernier, au terme d'une enquête longue de deux ans. Et c'est une vidéo de surveillance qui a apporté les preuves irréfutables de la culpabilité des membres du clan 'Ndrangheta.

(Flickr: Marcos Medeiros)

Une vidéo de surveillance déterminante

La scène pourrait aisement provenir d'un classique noir des années 70. Filmés à leur insu dans leur quartier général de Frauenfeld, les membres du réseau mafieux procèdent à un traditionnel rassemblement "familial", où il est question de veiller au bon déroulement des affaires.

Antonio Nesci, chef présumé de l'organisation, familiarise les recrues présentes à la tablée aux rouages du clan, et les encourage vivement à revendre de la drogue à grande échelle (cocaïne, héroïne), ainsi qu'à procéder à de l'extorsion de fonds. 

La vidéo, partagée sur la Toile par le Daily Telegraph, ne montre pas l'intégralité de la réunion. Mais selon le quotidien anglais, les informations qui figurent sur l'enregistrement ont grandement contribué à l'arrestation des 18 pontes de la 'Ndrangheta.

La tuerie de Duisbourg comme point de départ

C'est après les événements du 15 août 2007 que la guerre contre la 'Ndrangheta commence réellement. Une rixe entre deux clans est à l'origine du bain de sang : devant une pizzeria d'un quartier tranquille de la ville, Giovanni Strangio et ses acolytes abattent froidement six Italiens du clan rival Pelle-Vottari. Alors que Strangio est condamné à la perpétuité en Italie, l'Allemagne sort petit à petit de sa léthargie quant aux agissements de la mafia sur son territoire. 

L'Europe entière va collaborer pour faire tomber la 'Ndrangheta, considérée comme l'organisation de crime organisé la plus puissante du Vieux Continent. Une organisation dont la fortune est estimée à plus de 44 milliards d'euros...

C'est donc un déchaînement des passions, et de multiples entorses au code d'honneur mafieux, qui privilégie toujours la discrétion au profit de la terreur, qui ont entraîné l'arrestation de 18 chefs de la 'Ndrangheta. Un réglement de comptes aux yeux du monde entier qui a pour de bon mis fin à la relative tranquilité des affaires de cette mafia née dans le village de San Luca en Calabre. 

Reste à savoir si les chefs d'accusation prononcés contre ces barons seront suffisants pour affaiblir définitivement la 'Ndrangheta. Pour le moment, l'Europe peut se féliciter du chemin parcouru depuis le drame de Duisbourg.

Noter
0