Connexion

Fukushima

JUSTICE POUR LES OUVRIERS DE FUKUSHIMA

Fukushima : quatre ouvriers du site portent plainte contre Tepco

(Crédit: IAEA Imagebank/Flickr)

Mercredi 3 septembre, quatre ouvriers travaillant sur le site de Fukushima ont porté plainte contre Tepco (Tokyo...

Les plaignants travaillent depuis l’accident à la pause de tuyaux et autres tâches autour de réservoirs d’eau contaminée. Ils sont exposés quotidiennement aux déchets toxiques et aux radiations. Selon eux leur salaire n’est pas à la hauteur de leur prise de risque. En tout, ils réclament 65 millions de yens (475 000 euros). Dans une interview...  Lire l'article »

RADIOACTIVITÉ

Du riz de Fukushima bientôt de nouveau en vente

La fédération japonaise des coopération agricoles a annoncé mardi 19 août la remise en vente de riz «Made in...

Crédit : Ostancov Vladislav / ShutterstockPour la première fois depuis l'accident nucléaire ayant submergé la ville japonaise de Fukushima en 2011, le secteur agricole semble commencer à reprendre tout doucement le cours normal des choses.Mardi 19 août, la fédération japonaise des coopérations agricoles a en effet annoncé la remise en vente de...  Lire l'article »

NUCLEAIRE

Le Japon va remettre en route deux réacteurs nucléaires

Trois ans après la catastrophe de Fukushima, le Japon vient de faire un pas vers le nucléaire en annonçant la...

Une centrale nucléaire (Crédit : PlusOne / Shutterstock)Il y a deux jours, nous vous parlions de rizières contaminées par le déblaiement de débris radioactifs sur le site de Fukushima, à une vingtaine de kilomètres de là. Cette nouvelle alerte ainsi que le souvenir de la catastrophe de 2011, ayant provoqué la disparition de près de 20 000...  Lire l'article »

NUCLÉAIRE

Fukushima: des rizières contaminées 3 ans après l'accident

Des rizières à plus de vingt kilomètres de Fukushima ont montré des taux de radioactivité supérieurs à la norme. Les...

Récolte du riz dans une rizière (Crédit : Jimmy Tran / Shutterstock)Déjà trois ans depuis la catastrophe nucléaire de Fukushima, et les répercussions n'ont toujours pas fini de tomber. Plusieurs rizières de Minamisoma, petit village de la préfecture de Fukushima, ont été déclarées radioactives. Elles se situent pourtant à plus de vingt...  Lire l'article »

ECOLOGIE & ENVIRONNEMENT

Fukushima: Tepco présente son "mur de glace" à la presse

Fukushima: Tepco présente son "mur de glace" à la presse

L'opérateur de la centrale nucléaire accidentée de Fukushima présente le 9 juillet 2014 son 'mur de glace' à la presse étrangère, censé réduire la quantité d'eau contaminée s'échappant dans l'océan. 01:02  Voir la vidéo »

COMME DANS «GAME OF THRONES»

Fukushima: un mur de glace pour contenir l'eau radioactive

L'Autorité de sûreté nucléaire japonaise a donné son feu vert, lundi 26 mai, pour geler le sous-sol de la centrale...

Depuis l'accident en mars 2011 dans la centrale de Fukushima, 435 000 mètres cubes d'eau contaminée sont stockés dans de gigantesques réservoirs (Photo: Nuclear Regulatory Commission / flickr-cc) L'idée est digne de la série fantastique «Game of Thrones». Pour freiner l'écoulement d'eau radioactive dans le sous-sol du site de Fukushima Daiichi,...  Lire l'article »

INTERVIEW DE CLAUDE STEPHAN

«Sortir du nucléaire aggraverait le changement climatique»

Site nucléaire du Tricastin - Photo DR jean-louis zimmermann/ Flickr

Une soixantaine de militants de Greenpeace ont mené une nouvelle action coup de poing à Fessenheim, mardi 18 mars, en...

JOL Press : Au total, 56 militants de Greenpeace ont pénétré dans la centrale de Fessenheim. Cette intrusion révèle-t-elle une faille dans la sécurité du site ? Claude Stephan : Leur entrée avait été détectée par les gendarmes. Mais ces militants sont connus des forces de police, qui n’allaient pas leur tirer dessus. Les membres de Greenpeace...  Lire l'article »

JAPON

Fukushima: Naoto Matsumura, symbole de la lutte contre le nucléaire

Naoto Matsumura - Photo: capture d'écran DR Vice Japan/ Youtube

Symbole de la résistance au Japon, Naoto Matsumura est l'un des seuls hommes à avoir fait le choix de rester sur ses...

On le surnomme « le dernier homme de Fukushima ». Au lendemain de la catastrophe nucléaire de Fukushima, survenue en mars 2011, Naoto Matsumura, un fermier de 53 ans, a refusé de suivre l’ordre d’évacuation du gouvernement japonais dans la « zone interdite », un espace de vingt kilomètres tracé autour de la centrale nucléaire accidentée.Le...  Lire l'article »

INTERVIEW DE JAN VANDE PUTTE

«Le gouvernement normalise la situation à Fukushima»

Photo DR Raneko/Flickr

C’était il y a trois ans : le 11 mars 2011, un violent tsunami déclenchait la catastrophe nucléaire à Fukushima...

JOL Press : Au Japon, le gouvernement nippon va lever un ordre d'exclusion à Tamura, une ville proche de la centrale nucléaire. A partir du 1er avril,  300 personnes pourront retourner dans leurs maisons et d'ici 2016, jusqu’à 30 000 personnes y seront autorisées. Les niveaux de radioactivité sont donc redevenus tolérables ? Jan Vande Putte :...  Lire l'article »

INTERVIEW DU PHOTO-REPORTER ANTONIO PAGNOTTA

Naoto Matsumura, le dernier homme à Fukushima: «le choix de la dignité»

© Nuclear Regulatory Commission / flickr-cc

Le Japon a levé, lundi 24 février, un ordre d'exclusion sur la zone proche de la centrale de Fukushima permettant à...

JOL Press : Pouvez-vous décrire la zone qui entoure la centrale de Fukushima ? Antonio Pagnotta: C’est un territoire fantôme où le silence règne. La végétation envahit les rues alors que les maisons à l’abandon sont lentement détruites par les secousses sismiques qui se succèdent. De très rares bruits, peu de chants d’oiseaux, pas de moustiques...  Lire l'article »

INTERVIEW DU JOURNALISTE LIONEL DE CONINCK

«A Fukushima, seulement le silence et le croassement des corbeaux»

Vue de Fukushima - Photo : dacheket/flickr cc

Trois ans après la catastrophe nucléaire de Fukushima, le gouvernement nippon va lever un ordre d'exclusion sur une...

Dès le 1er avril, quelque 300 habitants de Tamura, ville japonaise située à une vingtaine de kilomètres de la centrale de Fukushima Daiichi, pourront retourner dans leurs maisons et ce, de façon permanente. D’ici deux ans, jusqu’à 30 000 Japonais seront autorisés à retrouver les foyers qu'ils avaient abandonnés après l'accident nucléaire survenu...  Lire l'article »

Le Blog de Fukushima

Le Blog de Fukushima

Voir tout son blog »

IL Y A TROIS ANS...

Naoto Matsumura: témoin vivant de la catastrophe nucléaire de Fukushima

A l’occasion du 3e anniversaire de la catastrophe de Fukushima, Naoto Matsumura, surnommé « Le dernier homme de Fukushima », arrivera à Paris le 4 mars 2014. Son périple en France durera 10 jours et le mènera de la capitale à la centrale nucléaire de Fessenheim. A chaque étape, il témoignera de ce qu’est véritablement une catastrophe nucléaire : la perte de son territoire, la disparition de sa...  Lire le billet »

Le Blog de Fukushima

Le Blog de Fukushima

Voir tout son blog »

ON NOUS MENT...

Fukushima: la pollution atmosphérique, un secret d'État

> D'autres articles sur Le Blog de Fukushima Dans la revue Chocs Avancées 2012 du CEA, qui présente les « avancées scientifiques et techniques de la Direction des applications militaires », un article a été consacré à Fukushima dans la rubrique Environnement : « Accident de la centrale nucléaire de Fukushima Dai-ichi : analyse des rejets de radionucléides dans l’atmosphère ». Vous trouverez...  Lire le billet »

Patelectrik

Patelectrik

ingénieur

Voir tout son blog »

CENTRE D'INTERVENTION D'URGENCE

Nouveau centre de sûreté pour la centrale nucléaire de Sizewell B

L’accident de Fukushima survenu en mars 2011 au Japon a poussé les entreprises du nucléaire à investir massivement afin d’ajuster le niveau de sécurité dans les installations. C’est le cas de la centrale de Sizewell B (Angleterre), qui vient d’inaugurer un tout nouveau Centre d’Intervention d’Urgence. D ‘une puissance de 1,188 MWe, cette centrale d’EDF Energy couvre 3% de la consommation d...  Lire le billet »

DÉCONTAMINATION

Des SDF employés par la mafia japonaise pour nettoyer Fukushima

Vue de Fukushima - Photo : dacheket/flickr cc.

Pour faire face au manque de main d’œuvre, le gouvernement japonais a, bien malgré lui, recours à des SDF pour...

Les Japonais sont de moins en moins nombreux à accepter de travailler à la décontamination du site de Fukushima. Trois ans après la catastrophe nucléaire, le nettoyage a pris du retard, le gouvernement a donc souhaité encourager les embauches avec des contrats alléchants. Il a investi 35 milliards de dollars pour cette mission de nettoyage et le...  Lire l'article »

Pages

Souscrire à RSS - Fukushima