Connexion

MOBILISATION NATIONALE

Les taxis manifestent: opération escargot prévue dans toute la France

Jeudi noir pour la circulation en France. Toutes les organisations syndicales de taxis ont appelé à une mobilisation générale ce jeudi 10 janvier pour manifester contre la nouvelle loi de la Sécurité sociale qui risque d’exclure les petits taxis des appels d’offres concernant le transport des malades.

Photo : capture d'écran vidéo / YouTube - CP Aveyron

Une mobilisation nationale…

Après la grève du 3 décembre dernier, suivie par les taxis parisiens pour protester contre l’excès de verbalisations dont ils se disent victimes, les quatre organisations syndicales de taxis (FNAT, FFTP, FNTI et FNDT) ont appelé ce jeudi 10 janvier à la grève générale dans tout l’Hexagone. Les fédérations représentent environ 20 000 taxis sur 55 000 en France.

En région parisienne, les chauffeurs de taxis manifestent depuis 6h30 ce matin, et convergent vers le centre de la capitale, avec, pour point d’arrivée, la place de l’Ecole militaire, dans le VIIème arrondissement, vers midi. « De fortes perturbations sont à prévoir », a rappelé la Préfecture de Police. La fin de la manifestation est prévue à 19hÀ Marseille, Lyon, Montpellier, Clermont-Ferrand, La Rochelle, Limoges, Dijon ou encore Caen et Rodez, des manifestations similaires sont prévues.

… contre la nouvelle loi sur le transport des malades

La manifestation a pour cible l’article 44 mis en place par la nouvelle loi de financement 2013 de la Sécurité sociale. Celui-ci touche notamment le transport des malades, jusqu’alors assuré par des ambulances ou des taxis conventionnés. Mais par mesure d’économie, la Sécurité sociale s’apprête à faire des appels d’offre pour le transport des patients.

Ces appels d’offre risquent de faire perdre aux petits taxis indépendants leur marché (qui représente, pour certains, jusqu’à 80% de la clientèle, selon Auto Plus), au profit des gros groupes de transport. « Nous savons que des grosses entreprises comme Veolia sont dessus », a déclaré un porte-parole de la Fédération nationale des taxis indépendants (FNIT). Les fédérations de taxis accusent ainsi une « concurrence déloyale », qui risque d’exclure les artisans taxis de cette activité.

Noter
0