Connexion

Venezuela : les partis d'opposition exclus de la présidentielle pour avoir boycotté les municipales

Le président vénézuélien Nicolas Maduro a exclu des présidentielles à venir les partis d'opposition qui ont boycotté, dimanche, les élections municipales – largement remportés par le parti présidentiel.

Le président vénézuélien Nicolas Maduro a affirmé dimanche que les principaux partis d'opposition ne seraient pas autorisés à concourir lors de l'élection présidentielle de 2018. Pour justifier cette "sanction", il souligne leur boycott du scrutin municipal, tenu ce dimanche. "Tout parti qui n'a pas participé aujourd'hui et qui a appelé au boycott des élections ne peut plus participer", a déclaré le dirigeant socialiste.

Ainsi, le dirigeant vénézuélien, qui briguera un second mandat, veut faire "disparaître de la carte politique" les partis qui refusent de participer à la vie politique du pays. Marduro explique qu’il s’agit de "critère de l’Assemblée nationale constituante" - qui est intégralement composée de partisans du chef de l’Etat. "Le message est très clair, c'est par la voie du vote que nous voulons des solutions pour le pays", a expliqué Nicolas Maduro.

Les trois principaux partis d'opposition, ceux de Henrique Capriles, Leopoldo Lopez et Henry Ramos Allup, avaient refusé de présenter des candidats aux municipales. Ils dénonçaient des fraudes lors des votes précédents.

Noter
0