Connexion

Wikileaks impliqué dans l’ « enquête russe » américaine

Les enquêteurs fédéraux soupçonnent le site d’information WikiLeaks d’avoir travaillé avec le renseignement militaire russe pendant la campagne présidentielle américaine.

Nouveau chapitre dans l’enquête des commissions du Renseignement du Sénat et de la Chambre des représentants et la commission des Affaires judiciaires du Sénat sur une éventuelle collusion entre l’équipe de Donald Trump et le gouvernement russe pendant la campagne présidentielle de 2016. Le site WikiLeaks et son fondateur, Julian Assange, sont accusés d’avoir sciemment travaillé pour le compte de la Russie et de Trump.

Assange aurait supervisé la publication de documents dommageables pour la candidate Hillary Clinton, volés au Parti démocrate par des hackers liés au renseignement militaire russe (GRU). Lors de la campagne, WikiLeaks a en effet publié 44.000 courriels et 17.000 documents récupérés sur les serveurs du Parti démocrate et de John Podesta, qui dirigeait l'équipe de campagne d'Hillary Clinton

En réaction à cette accusation, Julian Assange a nié toute manipulation à l’origine du Kremlin, qu’il "ne trahira jamais aucune de ses sources". Il fait actuellement l’objet de poursuites américaines pour avoir publié un grand nombre de documents secrets de l’administration américaine. De ce fait, il est contraint de vivre dans l’ambassade d’Equateur à Londres depuis 2012.

Noter
0